dimanche 20 septembre 2009

HAYDN - Symphonies n° 85 et 45 / A. Goldschmidt, OSCC



Pour le redémarrage de ce blog, je vous propose aujourd'hui deux symphonies de Haydn interprétées à l'ancienne par l'Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire :

Josef HAYDN
-----
Symphonie n° 85 en si bémol majeur « La Reine »
1. Adagio ; Vivace
2. Romanze (Allegretto)
3. Menuetto (Allegretto) avec Trio
4. Finale (Presto)

-----
Symphonie n° 45 en fa dièse mineur « Les Adieux »
1. Allegro assai
2. Adagio
3. Menuetto (Allegretto) avec Trio
4. Finale (Presto ; Adagio)


Arthur Goldschmidt
Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire

Enregistré à Paris, Théâtre des Champs-Elysées,
le 24 septembre 1951 (N° 85) et le 14 juin 1951 (N° 45)


Edition originale : 33t Pathé DTX 105, publié en 1952, utilisé pour ce transfert

Liens :
FLAC = http://www.mediafire.com/?kmun3jowmv2
MP3 mono = http://www.mediafire.com/?tm4ezjzyvqd

C'est l'occasion de faire le tour des enregistrements de symphonies de Haydn par l'OSCC :
- le pionnier dans ce domaine est un chef invité, Bruno Walter, qui a gravé un enregistrement célèbre de la 92e symphonie (Oxford) en mai 1939 pour HMV ;
- vient ensuite l'enregistrement non moins célèbre de Charles Münch dans la Symphonie concertante, en octobre 1938 pour L'Oiseau-Lyre ;
- en avril 1939, HMV fait graver à Edward Fendler la 53e symphonie (L'Impériale) ;
- puis à la toute fin de l'ère du 78 tours, André Cluytens enregistre 2 symphonies, la 94e (Surprise) et la 104e (Londres) en mars-avril 1950 pour Pathé ;
- quelques mois plus tard, le début du microsillon, et le disque Pathé de Goldschmidt proposé ici ;
- début 1952, Goldschmidt revient à Haydn et enregistre la 102e pour Pathé également (disque 25 cm)
- enfin en 1955, André Cluytens grave la 96e (Miracle) et la 45e (Les Adieux) pour Columbia.

A ma connaissance seuls les disques de Bruno Walter et de Charles Münch ont été repris largement en CD. Les autres ont été écartés jusque-là des vagues de réédition, même si les 96e et 45e symphonies par Cluytens sont réapparues récemment au Japon.

Notez enfin qu'Arthur Goldschmidt a également enregistré d'autres disques de Haydn au début des années 50 : les Concertos pour clavier en ré majeur et en fa majeur, avec Marguerite Roesgen-Champion (OSCC et Orchestre Lamoureux), ainsi que le Concerto pour hautbois en ut majeur, avec Pierre Pierlot (Orchestre Lamoureux).

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Thank you SO MUCH for posting all the wonderful recordings by beautiful French musicians! I love particularly the Loewenguth Quartet and the Charles Munch recordings. Thank you again!

Dodorock a dit…

Merci infiniment. Je vais lancer le téléchargement mais me réjouis d'avance.

Dodorock a dit…

Je m'attendais à un jeu charmant mais daté et à une conception vieillotte, je suis plutôt agréablement surpris. J'aime bien l'esprit et la substance des cordes notamment graves dans les Adieux et c'est vrai que les interventions des bois et cors (dans le 3ème mouvement) ont une sève et un certain chic qu'il est bon d'entendre pour une fois ailleurs qu'à Vienne.

centuri a dit…

mille fois merci pour toutes ces merveilles......vraiment !
Je reste d'autant plus sur ma faim que je n'ai pu écouter le d'Indy / Münch.......